Lycée professionnel TMP Toulon, CFA (aspect étude)

dans un précédent article, l’aspect financier avait été abordé. Aujourd’hui c’est sur les études que se portera cet article.

Même études ? meilleures ou moins bonnes ? cancres ou crème de la crème ? pleins de questions que l’on se pose auxquelles nous n’avons pas toujours  des réponses. Décortiquons 🙂

Le lycée professionnel

Au lycée, le futur métier est enseigné dans des conditions sécurisantes, tout est fait pour que l’élève s’y sente bien.  Le planning des cours laisse libre cours à la flânerie, le soir on rentre tranquillement chez soi,les pieds sous la table, on mange, on fait ses devoirs et on se couche. C’est une vie bien rodée qui ne laisse pas supposer qu’un jour ça ne se passera pas autrement que comme ça.
Selon les métiers, la théorie  ne suffit pas, en effet la pratique est parfois plus importante c’est le cas du métier de cuisinier, serveur…. 2 journées de pratique c’est peu. Bien sûr des stages sont proposés, mais qu’est que deux stages de 15 jours  dans l’année dans un restaurant (en prenant le métier de serveur) où l’on ne travaillera que le midi peut-il bien apporter ? réalité du métier ou face cachée d’une mauvaise surprise  ?
Ce que l’on n’apprend pas au lycée et qui pourtant serait fort utile (rappelons que le diplôme en poche, nous pouvons intégrer le monde du travail)
Les techniques de recherche d’emploi, mise en situation pour un entretien, les bons plans pour les moyens de locomotions, apprendre à faire un c.v et une lettre de motivation, on ne montre pas comment se servir du site Pôle Emploi…
A la fin de la scolarité, les élèves sont lâchés dans la gueule du loup : le monde du travail.

Le CFA

silverware-686008_1280

Ni crème de la crème, ni cancres. Les cours sont identiques au lycée professionnel, la seule différence est que l’on privilégie la pratique à la théorie et que l’élève devenant apprenti aura un salaire, ce qui parfois peut être motivant sauf qu’il y a une grande différence entre le monde des bisounours et l’apprentissage.
Selon la profession, les horaires peuvent être un peu contraignant et un moyen de locomotion peut devenir très vite indispensable, c’est le cas des métiers de la restauration. En effet, contrairement au lycée où on a que deux journées dans la semaine et que l’on ne travaille pas le soir puisque rappelez-vous on rentre tranquilou chez soi – là ça sera tous les jours midi et soir.
En s’orientant sur l’apprentissage on est lâché dans la gueule du lion, , c’est un combat permanent face à l’ennemi, autrement dit le candidat qui passe juste après vous, il faudra donc être au top et savoir convaincre le futur employeur en lui prouvant votre motivation et détermination à faire le métier choisi.
L’avantage durant la période d’essai c’est d’être de suite dans la réalité du métier. Cela permet de savoir si on est vraiment fait pour ou non.

Voilà j’espère que ces deux comparaisons vous aura permis de faire la différence entre le lycée professionnel et le CFA. L’Education Nationale et le monde du travail.

A bientôt

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s