L’orientation professionnelle selon la SEGPA

S’il existe plusieurs choix de friandises, il n’en va pas de même pour l’orientation professionnelle selon la segpa

Le 29 juillet je publiai un article qui avait pour sujet la définition de la SEGPA, (l’article ici), dans la continuité de celui-ci je vous propose aujourd’hui d’en savoir un peu plus sur l’orientation professionnelle qu’adopte la SEGPA.

Votre enfant a terminé sa scolarité au sein du collège, il est donc temps de l’inscrire dans un lycée professionnel où il pourra apprendre son futur métier. Vous savez aussi qu’il a fait un choix de métier et que pour rien au monde il veut se retrouver derrière les fourneaux.Jusqu’à tout va bien, vous respectez son choix et être prêt à affronter l’équipe éducative si toutefois elle n’irait pas dans son sens. En effet, lors de la dernière réunion parents-profs-éducateurs-directeur, il y a eu quelques sous-entendus comme le nom d’un lycée professionnel, les métiers que peuvent exercer un élève qui sort de SEGPA, et depuis vous n’êtes pas très à l’aise, vous pressentez quelque chose.

pencil-602440_1280 (1)

Arrive alors le jour J, le jour où le projet  se décide et ou l’orientation professionnelle doit-être validé.
Assis autour de la table, la réunion commence. Bien sûr ils énumèrent les difficultés rencontrées et estiment que son choix de métier ( exemple : serveur) ne peut pas être validé.
Tiens, ça commence…Le fameux pressentiment.

Creusons

En fait il s’avère que la SEGPA a fait son choix depuis longtemps, l’orientation professionnelle était déjà toute tracée. Il ne restait plus qu’à la valider avec bien sûr le consentement des parents.
Pourquoi ?
C’est simple, pendant 2 ans il a été en atelier cuisine, il connaît donc le fonctionnement du matériel professionnel, est censé faire une  crêpe les yeux fermés et…donc il est apte à ce métier (même si rien n’a été acquis et qu’il a accumulé les mauvaises notes)
Là nous avons le choix entre, respecter le choix de son enfant ou alors validé un métier qu’il ne veut pas faire, en l’occurrence ‘Agent polyvalent de restauration » (sujet de mon prochain article)

Avoir les mots pour convaincre

Ils avaient les mots pour convaincre, j’ai eu les mots pour convaincre. Leurs arguments  » Agent polyvalent de restauration, ce sont des gestes répétitifs » – mes arguments  » Le service en salle ce sont des gestes répétitifs »
Face à ça, la décision finale a été qu’il apprenne le métier de serveur

pixiz-13-07-2015-09-16-44

Donc comme vous pouvez le constater, rien ne se fait sur un simple coup de baguette magique. Défendre le projet de son enfant, avoir des arguments solides ça se préparent mentalement. C’est mettre à plat sur un papier tout ce que l’on doit dire ce jour-là, c’est même l’apporter si on a peur d’oublier quelque chose.

Voilà j’espère que grâce à cet article vous en aurez appris un peu plus sur le mode de fonctionnement de la SEGPA.

Source : expérience familiale
Photos : Pixabay -photo libre de droit

A bientôt pour un autre article

Publicités

2 réflexions sur “L’orientation professionnelle selon la SEGPA

    • bulle12 dit :

      oui c’est pour ça qu’il ne faut pas hésiter de taper du poing sur la table quand il le faut mais tout en élégance 🙂 c’est encore plus rageur pour eux quand ils voient notre aplomb et notre sérénité sans effusion d’insultes

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s